Association d'information sur l'allergie et l'asthme

Voulez-vous améliorer l’étiquetage des aliments?

Aidez-nous à faire adopter une nouvelle loi. Écrivez à Santé Canada!

Au cours des sept dernières années, l’AIAA, d’autres  organismes de consommateurs liés aux allergies alimentaires, l’industrie alimentaire et Santé Canada ont entrepris une vaste consultation pour modifier le Règlement sur les aliments et les drogues qui couvre l’étiquetage des allergènes prioritaires sur les emballages de produits alimentaires.

Santé Canada a fait de l’excellent travail sur les subtilités des modifications proposées pour s’assurer que tous les allergènes soient entièrement et clairement énoncés sur l’étiquetage des aliments préemballés. Si bien que les modifications sont prêtes pour aller de l’avant avec une nouvelle législation.  Mais, le processus semble en panne.

À l’heure actuelle, les fabricants et les importateurs d’aliments se contentent de lignes directrices sur l’étiquetage des allergènes qui prêtent à interprétation. Transformer celles-ci en législation permettra à l’Agence canadienne d’inspection des aliments de faire respecter l’étiquetage des produits alimentaires, aussi bien domestiques qu’importés. Plus important encore, les consommateurs obtiendront l’information dont ils ont besoin pour choisir des aliments sécuritaires.

La législation subira plusieurs modifications.  En voici  trois principales nous concernant.

Dresser la liste des allergènes prioritaires par leurs noms. Par exemple, le lait est parfois indiqué sur les étiquettes en tant que caséine ou lactosérum.  En vertu de la nouvelle législation, l’étiquetage indiquera dorénavant lactosérum (lait). Les consommateurs ne sont pas des scientifiques des produits alimentaires. Lire les étiquettes ne devrait pas exiger une connaissance détaillée des autres noms des denrées.  L’utilisation d’une terminologie différente peut parfois représenter un véritable défi.

Éliminer certaines exemptions. Par exemple, les aliments qui servent d’ingrédients pour d’autres, comme la margarine dans un mélange à gâteau, n’ont pas à être détaillés sur la liste des ingrédients. L’étiquette des ingrédients sur le mélange à gâteau mentionne simplement « margarine » sans préciser que du lait, du soya ou d’autres éléments en font partie. En vertu de la nouvelle législation, tous les allergènes prioritaires présents dans les aliments exemptés devront être déclarés sur l’étiquetage. (Remarque : certains produits demeureront exemptés de la législation sur l’étiquetage comme, par exemple, les produits vendus au moyen de distributeurs automatiques et les produits vendus en vrac.)

Identifier la source végétale ou animale dans le nom commun de toutes les protéines hydrolysées, de toutes les formes d’amidon, et de la lécithine. Par exemple, la protéine hydrolysée provient souvent de soya ou de blé alors que la source végétale n’est pas exigée sur l’étiquette.  Plusieurs personnes se privent de ces ingrédients à défaut d’en connaître la provenance. En vertu de la nouvelle législation, la source végétale devra dorénavant être déclarée.

Nous avons besoin de vous pour presser Santé Canada d’adopter les  « Modifications réglementaires proposées pour améliorer l’étiquetage des allergènes prioritaires dans les aliments ». Allez-y. Faites connaître votre opinion.

Voici un modèle de lettre que vous pourrez adapter.

Honorable Tony Clement
Ministre de la Santé
Bureau du ministre - Santé Canada
Édifice Brooke Claxton, pré Tunney
Indice de l’adresse 0906C
Ottawa (Ontario)  K1A 0K9

Monsieur le Ministre,

La présente vient vous demander instamment d’adopter les Modifications réglementaires proposées pour améliorer l’étiquetage des allergènes prioritaires dans les aliments.

Mon enfant est atteint d’une allergie alimentaire qui pourrait lui être fatale. Les modifications proposées au Règlement sur les aliments et les drogues de Santé Canada rendraient, semble-t-il, l’étiquetage des aliments plus clair et plus détaillé.

Il n’existe aucun remède contre les allergies alimentaires.  La sécurité de mon enfant dépend essentiellement de la sécurité des aliments qu’il consomme.  Il faut les choisir avec soin.

Nous comptons sur le gouvernement pour nous assurer que les aliments que nous achetons en épicerie affichent sur leurs étiquettes une liste exacte de tous les allergènes prioritaires qu’ils contiennent.

Il a fallu sept ans pour mettre au point la législation maintenant proposée.  N’attendez plus. Il est grand temps de l’adopter.

Agréez, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments distingués.

 

c. c. Morris Rosenberg, sous-ministre de la Santé*
Votre député fédéral

Ajoutez une photographie ou une lettre de votre enfant. Cela personnalisera le problème.  Faites aussi parvenir copie de votre envoi à l’AIAA (voir la liste de nos adresses).

*Monsieur Morris Rosenberg
Sous-ministre de la Santé
Bureau du sous-ministre - Santé Canada
Édifice Brooke Claxton, pré Tunney
Indice de l’adresse 0906C
Ottawa (Ontario)  K1A 0K9

Info asthme allergies, numéro 2 2007

return Retour à la section Activités

| Politique de confidentialité | Contactez-nous | © AIAA, 2016
Site Web maintenu par Konecny Consulting Inc.