Association d'information sur l'allergie et l'asthme

Discrimination dans les garderies en raison des allergies

Krista Wiebe, Winnipeg (Manitoba)

Notre fils est allergique au lait et à l’arachide. Il a trois ans. En septembre 2006, on l’a exclus (lire : renvoyé!) d’une garderie à Winnipeg (Manitoba) à cause de ses allergies. Cette discrimination flagrante nous a anéantis et fort désappointés. Comment la garderie pouvait-elle exercer une discrimination contre notre fils en raison d’un problème de santé?

Notre fils devait passer de la salle des « nourrissons » à celle des « tout-petits ». Cela augmentait le ratio enfants/adulte de 4:1 chez les nourrissons à 8:1 chez les tout-petits. En conséquence, et compte tenu des allergies de notre enfant, la garderie nous a demandé de venir observer l’heure des repas dans la salle des tout-petits et de lui faire des recommandations pour qu’elle soit plus sécuritaire pour lui. C’était super. Nous étions trop heureux de travailler avec la garderie pour assurer la sécurité de notre fils.

Lors de notre observation de l’heure des repas, nous avons été consternés de remarquer que la politique existante en matière d’anaphylaxie n’était pas du tout respectée. L’une de nos constations les plus inquiétantes était que le personnel n’obligeait pas les enfants à se laver le visage et les mains après avoir mangé. Nous avons vu un enfant quitter la table avec du lait sur son visage et ses mains; en plus, sa chemise en était imbibée. Après toutes nos observations, nous avons fait plusieurs recommandations à la garderie.

Nous avons soumis ces recommandations à la garderie en lui demandant de nous répondre. Nous n’avons rien reçu. Nous nous sommes aussi adressés au conseil d’administration, sans obtenir plus de succès.

Quelques mois plus tard, notre fils a changé de salle pour se joindre aux tout-petits. Un jour, nous avons reçu inopinément de la garderie un envoi recommandé qui n’était pas signé. Une lettre nous signifiait que nous devions trouver une autre solution de garde pour notre enfant en raison de ses allergies et nous accordait un délai de trois semaines. Le conseil d’administration de la garderie nous avait prévenus qu’il se réunirait pour discuter du cas de notre fils. Nous avions expressément demandé à être présents! Il y avait quand même eu une « réunion spéciale du conseil » - à laquelle nous n’avons pas été invités - où on a établi que la situation était trop stressante pour le personnel et trop dérangeante pour les autres enfants pour que notre fils continue de fréquenter cette garderie.

S’il vous est déjà arrivé d’essayer de trouver une place dans un service de garde de qualité pour votre enfant au Manitoba, ou dans une autre province où les services de garde sont en état de crise, vous pouvez comprendre l’étendue de notre problème. Les places sont très difficiles à trouver dans les garderies de qualité. Au Manitoba, on conseille même aux futurs parents « d’inscrire leurs ovaires sur la liste d’attente des services de garde ».

Pour rendre les choses encore plus compliquées, nous devions non seulement trouver une place dans un service de garde de qualité pour notre fils mais aussi pour notre fille, au même endroit, à compter de janvier 2007. Nous n’étions pas à l’aise de la laisser dans une garderie qui exerçait une discrimination contre son frère en raison de ses allergies. Nous craignions qu’elle développe également des allergies (nous avons de forts antécédents familiaux) et qu’elle soit alors renvoyée!

Nous avons inscrit nos enfants sur de nombreuses listes dans tout Winnipeg. Frustrés de ne pas trouver de places pour eux, nous avons opté pour une gardienne à la maison en recourant au programme d’aides  familiaux résidants du gouvernement fédéral. C’est plus cher que le service de garde mais c’était l’unique solution qui convienne à notre famille.

Vous vous demandez ce qui est arrivé à la garderie? Nous avons déposé une plainte auprès de la Commission des droits de la personne du Manitoba. La commission fait actuellement enquête à son sujet.

La discrimination à l’encontre de toute personne, y compris les enfants, en raison de leur état de santé, comme les allergies et l’anaphylaxie, contrevient au Code des droits de la personne du Manitoba. Si vous croyez que votre enfant est victime de discrimination de la part de son école, de sa garderie, d’un club, d’un organisme communautaire ou de tout autre service en raison de ses allergies, n’hésitez pas à déposer une plainte au nom de votre enfant auprès de la commission des droits de la personne dans votre province ou au niveau fédéral.

Nous sommes les défenseurs des droits de nos enfants. Il importe d’autant que nous défendions avec force les droits de nos enfants atteints d’allergies et d’anaphylaxie. Ils ne doivent pas faire l’objet de discrimination parce qu’ils ont, bien malgré eux, un problème de santé « caché ». Si votre enfant est victime de discrimination, je vous demande instamment de déposer une plainte. De cette façon, des décisions seront rendues sur les droits de la personne et nous aiderons à protéger tous les enfants atteints d’allergies et d’anaphylaxie.

Dès que nous recevrons la décision de la Commission des droits de la personne concernant notre plainte, nous la partagerons avec vous tous.

Info asthme allergies, numéro 2 2007

return Retour à la section Écoles

| Politique de confidentialité | Contactez-nous | © AIAA, 2016
Site Web maintenu par Konecny Consulting Inc.