Association d'information sur l'allergie et l'asthme

L’hypothèse hygiénique

Lors de la rencontre scientifique annuelle de la SCAIC en octobre 2004 à Ottawa, un intéressant débat a eu lieu au sujet de l’hypothèse hygiénique entre deux experts en matière d’allergie. Voici les idées principales…

Pour: « L’hygiène mène le processus »
(Dr F. Martinez, Tucson (Arizona))

Traditionnellement, on considère que l’allergie provient d’une complexe interaction entre la génétique et l’exposition. Cela voudrait dire qu’une forte exposition à un allergène en bas âge mènerait à une augmentation de l’allergie et de l’asthme, ce qui n’est pas toujours le cas. Les études récentes tendent à montrer que l’origine de l’allergie peut être plus compliquée. La génétique ne saurait, à elle seule, expliquer la recrudescence de l’asthme. En dehors de la génétique et de l’exposition à une substance allergène, l’asthme précoce pourrait être attribué à une gamme élargie de facteurs environnementaux qui influencent le développement du système immunitaire.

On trouve dans l’hypothèse hygiénique une théorie qui pourrait aider à mettre en lumière la relation qui existe entre le milieu environnant et le développement de l’allergie. Selon celle-ci, le système immunitaire réagit à l’exposition à l’endotoxine présente dans l’environnement. La tolérance immunitaire aux substances potentiellement allergènes pourrait se développer à même l’exposition à certains dérivés microbiens au fur et à la mesure des stades de maturation du système immunitaire. Moins d’exposition à l’endotoxine de la poussière engendrerait plus d’allergies. Autrement dit, il y a un avantage préventif à évoluer dans un milieu environnant qui n’est pas trop propre, du moins pour certaines personnes. La preuve existe que les enfants qui vivent sur une ferme ou qui ont des animaux familiers souffrent moins d’allergie. Toutefois, le moment de l’exposition et le bagage héréditaire conservent toujours un rôle de premier plan.

Contre: « L’hygiène n’est qu’un partenaire intéressé »
(Dr A. Custovic, Manchester (Angleterre))

L’hygiène fait partie de plusieurs théories qui tentent d’expliquer la recrudescence de l’allergie et de l’asthme (qui ne sont pas interchangeables). La vraie question est de savoir si nous sommes en présence d’un environnement plus toxique ou d’une population plus sensible. Il va de soi que l’exposition à une substance allergène ne saurait, à elle seule, expliquer une incidence accrue. Il n’en demeure pas moins que la théorie de l’hygiène ne présente pas une justification suffisante. Cela n’est pas nécessairement le principal facteur de l’effet protecteur de la vie à la ferme. Cela n’explique pas non plus l’incidence accrue de l’asthme dans les quartiers pauvres des grandes villes.

Quant à l’exposition aux allergènes des animaux familiers, est-ce que certains individus jouissent d’une protection contre l’allergène de l’animal ou plutôt contre l’endotoxine dont il est porteur comme tous les animaux?

Il faut nous éloigner des avis qui englobent l’ensemble de la population et chercher à les personnaliser. De ce point de vue, il est fort possible que l’asthme et l’allergie requièrent des mesures de prévention distinctes.

Où ce débat nous mène-t-il ?

Toute tentative de prédire quels facteurs influencent le développement de l’allergie s’avère une entreprise fort complexe. Il ressort que les produits microbiens (bactériens et virals) modifieront la réponse immunitaire selon des facteurs variables, y compris la prédisposition génétique. Cependant, il y a de nombreux facteurs en jeu alors qu’il n’existe pas encore, et peut-être jamais, une seule et unique explication pour déterminer la raison de l’allergie en toutes circonstances. Plus de recherche permettra, nous l’espérons, de déterminer ce qu’il vaut mieux pour n’importe quel individu vivant dans n’importe quel environnement spécifique. Entretemps, nous suivrons cette recherche avec intérêt et continuerons d’encourager les personnes allergiques à obtenir des soins professionnels et à adopter les stratégies et traitements avec lesquels ils se sentent le plus à l’aise.

Info asthme allergies, numéro 2 2005

return Retour à la section de l'information sur l'asthme

| Politique de confidentialité | Contactez-nous | © AIAA, 2009
Site Web maintenu par Konecny Consulting Inc.