Association d'information sur l'allergie et l'asthme

Résumé : Avis relatif à l’évaluation du lupin pour l’étiquetage

Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA), groupe scientifique NDA
adopté le 6 décembre 2005 ;
(Question N° EFSA-Q-2005-086)

Le lupin (genus Lupinus, sous-famille des papilionacées, famille Leguminosae) est un légume comportant 450 espèces. Le lupinus albus (lupin blanc des pays méditerranéens), le lupinus luteus (lupin jaune de l’Europe centrale) et le lupinus angustifolius (lupin bleu de l’Australie) servent à la consommation humaine et animale. Les graines de lupin font partie de l’alimentation courante depuis la nuit des temps. Plusieurs pays européens l’apprécient comme grignotine mais c’est en 1990 qu’on a commencé à ajouter de la farine de lupin à la farine de blé à cause de sa valeur nutritive et de ce qu’il apporte à la  transformation. Depuis lors, la consommation du lupin s’est répandue en Europe encore plus.

Il existe des réactions allergiques documentées impliquant le lupin. Les protéines IgE de sa farine observées in vitro ont révélé une réactivité croisée à l’arachide et à d’autres légumes. Cliniquement toutefois, les réactions croisées aux protéines de l’arachide se sont avérées les plus pertinentes. Il n’y a pas lieu de croire qu’on puisse altérer le potentiel allergène du lupin par un traitement technologique, bien qu’on ait réussi à diminuer l’allergénicité de graines de lupin en les stérilisant en autoclave à 138 °C pendant 30 minutes.

On ne connaît pas la fréquence des réactions allergiques au lupin dans la population. La plupart, pas toutes, ont été rapportées par des personnes allergiques à l’arachide. Il ne faut pas exclure la possibilité de sous-notification (réactions non déclarées) étant donné que, jusqu’à très récemment, le lupin faisait partie des ingrédients cachés dans la pâtisserie et les produit carnés. Une étude sur un échantillon contrôlé de patients allergiques à l’arachide donne à penser que le taux de réactivité croisée sur le plan clinique serait de 30 % mais des taux plus élevés (jusqu’à 68 %) ont été rapportés. Les réactions cliniques s’échelonnent de très légères jusqu’à l’anaphylaxie. Les doses ingérées de farine de lupin ayant provoqué des réactions cliniques vont de 265 à 1000 mg. La plus faible dose susceptible de provoquer une réaction n’a cependant pas encore été établie.

Voir aussi Le lien suivant s'ouvrira dans une nouvelle fenÍtrewww.efsa.europa.eu.

N.B. : La prévalence de l’utilisation du lupin est plus forte en Europe. On en trouve quand même en Amérique du Nord, surtout dans des produits importés d’Europe où il remplace les grains céréaliers ou le soya sous forme de farine ou de son de lupin.  On trouve aussi des fèves de lupin dans les cuisines de la Méditerranée et du Moyen-Orient. Traditionnellement, on le prépare en lupini, un genre de hors-d’oeuvre ou de grignotine. Si on l’ajoute dans des aliments préparés au Canada, la liste des ingrédients doit mentionner la présence de lupin, lupin arctique, lupinus, farine de lupin, son de lupin ou lupini. Enfin, certains pays utilisent la farine de lupin pour fabriquer du pain, des céréales ou des pâtes.

Info asthme allergies, numéro 1 2006

return Retour à la section de l'information sur l'anaphylaxie

| Politique de confidentialité | Contactez-nous | © AIAA, 2016
Site Web maintenu par Konecny Consulting Inc.