Association d'information sur l'allergie et l'asthme

Les faits sur la rhinite

Dre Liliane Gendreau-Reid, Victoria (Colombie-Britannique)

Qu’est-ce que la rhinite?
La rhinite est une inflammation des parois nasales. Elle provoque des éternuements, un écoulement nasal et de la congestion. Elle s’accompagne fréquemment de conjonctivite (yeux qui piquent et qui coulent). Le plus souvent, elle est causée par une allergie ou une infection.

C’est pas dangereux alors, pourquoi s’en faire?
Les picotements, les éternuements perpétuels, la perte de sommeil due à la congestion nasale et autres troubles peuvent entraîner des difficultés de concentration à l’école ou au travail. Tout comme les éternuements répétés, le recours aux anciens antihistaminiques peut restreindre la productivité et rendre la conduite d’un véhicule dangereuse. La rhinite peut en outre entraîner de l’asthme. En traitant la rhinite, on traite l’asthme; on peut même le prévenir.

Comment sait-on s’il s’agit d’une allergie?
La plupart des gens savent s’ils sont allergiques aux animaux ou aux pollens. Ils réagissent, ont les yeux qui piquent ou éternuent, s’ils flattent un chat ou s’ils se trouvent dehors à la saison des pollens. L’allergie aux acariens de la poussière produit aussi des symptômes de la rhinite principalement là où il y a de vieux meubles rembourrés, de la literie et des tapis. Elle s’accentue à l’intérieur et durant les mois très froids.

Si la cause est infectieuse, quels sont donc les symptômes ?
Le simple rhume est une rhinite déclenchée par une infection virale. Ses symptômes comprennent aussi les éternuements, l’écoulement nasal et la congestion. Au premier abord, on peut le prendre pour une allergie par erreur. Un écoulement nasal opaque, la toux ou un mal de gorge donnent à penser à une cause infectieuse. Celle-ci se résorbe habituellement dans les sept à dix jours. Le traitement symptomatique inclut la vapeur, un anti-inflammatoire, un décongestionnant et des antihistaminiques contre les éternuements et le nez qui coule.
Si des symptômes comme un écoulement épais et coloré, un mal de tête d’origine sinusale ou de la toux, des haut-le-coeur et un écoulement post-nasal durent plus de dix jours après une maladie virale ou un épisode de rhinite allergique, il y a évolution en rhinosinusite aigüe. C’est une infection bactérienne devant être traitée pendant 14 jours d’antibiotiques à large spectre et stéroïdes topiques nasaux jusqu’à ce les symptômes nasaux aient disparu pendant une semaine au moins.
L’absence de traitement ou un traitement trop court peuvent mener à une rhinosinusite chronique. Ses symptômes dureront pendant des semaines, voire des mois. Son traitement implique de trois à six semaines d’antibiotiques oraux, un soluté physiologique, des stéroïdes topiques nasaux ou une chirurgie des sinus.

Toutes les sinusites sont-elles infectieuses?
Non. Les patients qui présentent des polypes nasaux sont atteints de sinusite (vu aux rayons X). Ils ont de la difficulté à respirer par le nez et n’ont pas d’odorat. Leur sinusite ne répond pas aux antibiotiques. On la traite au moyen de stéroïdes nasaux ou oraux. Ils doivent souvent recourir à une chirurgie des sinus.

Comment traiter les causes d’une allergie?
La prévention est le meilleur traitement de l’allergie. Il faut savoir reconnaître les déclencheurs et les éviter. Par exemple, on peut prévenir l’allergie à la poussière en recouvrant un matelas et des oreillers de housses hypoallergènes. Pour d’autres mesures de prévention relatives à d’autres allergènes, consultez le site Web de l’AIAA ou votre allergologue.

Quels sont les médicaments qui soulagent la rhinite?
Les antihistaminiques aident à prévenir une réaction s’ils sont pris 20 minutes ou plus environ avant l’exposition à un allergène, par exemple, avant de rendre visite à un ami qui possède un chien. Autrement, on utilise ces médicaments pour soulager les éternuements, le nez qui pique ou qui coule. Si on en sent le besoin plus de quatre fois par semaine ou si la congestion nasale n’est pas suffisamment résorbée, l’étape suivante consistera à utiliser un stéroïde nasal tous les jours.

Que faire si la prévention ne suffit pas?
Quand la prévention, les antihistaminiques et un stéroïde nasal n’arrivent pas à atténuer les symptômes, votre médecin de famille vous recommandera habituellement de consulter un allergologue. Après examen de votre dossier médical, une évaluation et des tests appropriés, il se peut qu’il prescrive une immunothérapie, soit une série d’injections à base d’allergènes auxquels le patient est sensible cliniquement. Elles sont programmées avec des tests d’allergie sur une période de cinq ans. Le taux de réussite est de 80 % pour la plupart des allergènes dans le milieu en cours de traitement et peut persister de nombreuses années après.

Qu’en est-il d’une personne qui continue d’éternuer et d’avoir le nez qui coule alors que tous ses tests d’allergie s’avèrent négatifs?
Il s’agit très probablement d’un cas de rhinite vasomotrice, présente chez des patients allergiques et non allergiques. Ses déclencheurs peuvent être des parfums, des odeurs fortes, de la poussière, l’air froid ou la fumée. La meilleure chose à faire est de les éviter. Dans l’alternative, un vaporisateur nasal avec ipratropium peut aider à apporter un soulagement lorsque les antihistaminiques ne sont pas efficaces, ou encore un stéroïde nasal quotidien comme pour les autres types de rhinites. Si cela n’aide pas suffisamment, voir un allergologue pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’allergies ou d’une légère sinusite latente.

Comment un stéroïde nasal agit-il?
Pour prévenir l’éternuement et l’écoulement nasal, les antihistaminiques bloquent les récepteurs histaminiques des parois nasales. Ils agissent mieux avant l’exposition à un allergène, soit avant la libération d’histamine, si possible. Leur effet dure 24 heures.
Un stéroïde nasal atténue les effets nuisibles des cellules inflammatoires sur les parois nasales lors d’une réaction allergique ou d’une infection. Il répare progressivement les parois nasales. Avec un stéroïde nasal, les symptômes s’améliorent et deviennent plus faciles à traiter et à contrôler de jour en jour.

Quoi de neuf dans le traitement de la rhinite?
L’immunothérapie sublinguale est en cours d’essais. On y a déjà recours en Europe. Elle est plus facile à utiliser, surtout avec les enfants. Elle présente en outre moins de danger en général étant donné qu’il y a risque d’anaphylaxie avec les injections sous-cutanées. On ignore cependant quels sont les effets de l’immunothérapie sublinguale à long terme.

Info asthme allergies, numéro 2 2006

return Retour à la section de l'information sur l'allergie

| Politique de confidentialité | Contactez-nous | © AIAA, 2009
Site Web maintenu par Konecny Consulting Inc.