Association d'information sur l'allergie et l'asthme

Les allergies saisonnières

Stuart Carr, MD, FRCP(C), allergie et immunologie clinique, University of Alberta

Ha l’automne ! L’air frais, les feuilles qui changent, la rentrée. Chez la plupart des gens, il ramène  une foule de souvenirs qui perdurent. Ce ne sont, malheureusement, pas tous de bons souvenirs. Souvent, les patients qui souffrent d’asthme ou d’allergies craignent de le voir venir et, vient septembre, c’est clairement la période de pointe à l’urgence pour les visites et les admissions d’enfants asthmatiques en particulier dans les Prairies.

Il existe certainement plusieurs  raisons expliquant ce phénomène, certaines connues et d’autres à découvrir. Ainsi, le retour à une classe bondée de monde signifie  une forte exposition infectieuse pour des enfants qui ont passé un été relativement à l’abri de tout cela.  C’est aussi un temps où l’air devient plus frais et plus sec, donc doublement irritant pour les voies respiratoires.  De nombreux enfants sont allergiques aux chats et les lieux où l’on vit en société, comme les salles de classe, présentent des taux élevés d’allergènes du chat, surtout s’il y a des tapis.

Voilà des déclencheurs importants.  Mais, dans les Prairies, on trouve d’autres coupables, peut-être même  plus importants parce que  moins apparents : les spores de moisissures à l’extérieur. Les gens d’ici connaissent bien la  « moisissure nivéale » du   début du printemps mais peu savent que les niveaux de  moisissure sont plus élevés fin août début septembre et que la « poussière céréalière » est faite principalement de spores de moisissures qui sont de puissants allergènes.

Les patients sensibles à l’Alternaria, une moisissure courante à l’extérieur, courent un risque plus élevé de crise d’asthme fatale ou quasi fatale.  Les niveaux de moisissures d’automne sont clairement reliés au nombre de visites à l’urgence et d’hospitalisations dues à l’asthme. Une étude récente illustre bien l’augmentation des admissions dues à l’asthme pédiatrique en début d’automne à la fois à Halifax et à Winnipeg, mais la courbe atteint son plus culminant au Manitoba où il y a plus de moisissures à l’extérieur que sur la côte

En Alberta, environ 30 % des personnes allergiques le sont aux moisissures de l’extérieur, qui arrivent au deuxième rang en importance après les allergènes du chat. Ailleurs,  d’autres allergènes prévalent comme les acariens dans les deux régions côtières ou l’herbe à poux en Ontario, mais les spores de moisissures à l’extérieur demeurent le  fléau des allergies saisonnières pour les gens des Prairies.

Il est difficile d’éviter de  s’exposer aux moisissures comme à tout autre allergène saisonnier.  Les jours de grand vent tendent à favoriser des niveaux plus élevés qui baissent quand il pleut puis finissent par disparaître sous la neige jusqu’au printemps. Les patients allergiques aux moisissures devraient limiter le jardinage au printemps et à l’automne, spécialement pour le ramassage ou le compostage des feuilles. Quand on ne peut faire autrement, un masque peut aider. Pour un enfant, s’il n’est pas très pratique de limiter ses activités dehors durant les périodes de pointe des moisissures, du moins peut-il éviter de trop s’exposer p.ex., en jouant dans un tas de feuilles.

Plus important encore, les patients allergiques aux moisissures devraient prendre leurs médicaments de contrôle pour l’asthme ou pour la rhinite allergique avant  que la saison commence et ne pas cesser de les prendre régulièrement jusqu’à ce que les niveaux de spores baissent, généralement avec la neige. L’immunothérapie (piqûres contre les allergies) n’a pas encore été bien étudiée par manque d’extraits d’allergènes fiables et son rôle demeure obscur.  Votre allergologue pourra en discuter  avec vous.

Si vos symptômes reviennent au début du printemps et de l’automne, et  si vous craignez d’être allergique aux moisissures, renseignez-vous sur des tests auprès de votre médecin. Cela aidera grandement à planifier pour vous le traitement le plus approprié.

Info asthme allergies, numéro 3 2003

return Retour à la section de l'information sur l'allergie

| Politique de confidentialité | Contactez-nous | © AIAA, 2009
Site Web maintenu par Konecny Consulting Inc.